Ouvrir un mur porteur intérieur

ouvrir un mur porteur Vous avez un projet de rénovation avec un mur porteur à ouvrir ?

Si vous avez la chance (moi j’adore ça) d’entamer la rénovation de votre maison alors félicitations ! Nous allons ouvrir un mur porteur ensemble. Vous aussi avez peut-être un mur porteur à faire tomber  ! Sur cette photo, j’avais planifié de faire la cuisine à la place de l’ancienne salle de bain et décidé d’ouvrir la cuisine sur le salon.

Qu’est ce qu’un mur porteur :

Mais au fait vous voulez savoir ce qu’est un mur porteur ? ça fait toujours un peu peur mais au final qu’est ce que c’est réellement et comme on les reconnait ?

1 – La descente de charges :

descente de charge

Un mur porteur fait partie de la structure de votre maison. Il a pour fonction de répartir les charges du haut vers le bas. Vous le reconnaissez par son épaisseur . Elle peut osciller de 15 cm pour des murs en béton banché (béton coulé entre 2 coffrages) jusqu’à environ entre 25 cm (épaisseur des agglos plus 2 couches de ciment de part et d’autre) , à des murs plus épais pour des maisons anciennes. Attention vous pouvez très bien avoir une cloison épaisse car on y a laissé un espace vide au centre et ce n’est pas un mur porteur. Donc pensez à vérifier la masse de l’ensemble en donnant quelques coups sur le mur ) et vérifier s’il sonne plutôt sourd (son grave) ou plutôt creux (son aigu). le son doit être grave !

2 – Le soutènement : (poser des étais)

ouvrir un mur porteur - position des étais

Avant d’ouvrir le mur porteur, la pose des étais est obligatoire. Les étais reprendre les charges qui ne seront (pour un temps seulement) plus soutenues par le mur. Les étais vont donc servir de support provisoire en substitution du mur,  jusqu’à ce qu’une poutre vienne reprendre les charges. Il faut placer ces étais sous les poutrelles latérales qui viennent elles-même se reposer au dessus du mur. Ouf !

Les étais sont des pièces métalliques verticales permettant de soutenir une charge.

Il est donc important de savoir :

  1. Quelle est l’emplacement des poutrelles qui viennent se poser au dessus du mur porteur.
  2. Quelle est la distance entre chaque poutrelle ou solive afin de pouvoir positionner les étais. Si on n’a pas cette connaissance alors on prend une planche assez épaisse et venir poser les étais dessous. Cela permettra de mieux répartir la charge grâce à cette planche et à utiliser un nombre d’étais moins important.

3 – L’ouverture du mur :

Lorsque les étais sont posés il est possible d’ouvrir le mur. Vous commencerez par le haut et vous descendrez au fur et à mesure. En fonction de la dureté du mur vous pouvez le faire soit à la masse , soit au marteau piqueur. Le mieux est d’en louer un. Je vous conseille un marteau piqueur de la marque Makita pour travaux horizontaux donc assez léger et d’au moins  800 watts. Si vous l’acheter et que vous ne vous en servez pas beaucoup, vous pourrez le revendre comme neuf sur amazon quasiment au même prix, si vous l’avez déjà acheté chez amazon.

Dimensionnement de la poutre et calcul de sa section :

Quelle poutre allez vous choisir ? cela dépend de la charge à supporter et de la largeur de l’ouverture (que l’on appelle aussi la portée) en prenant en compte que la poutre devra dépasser de 20 cm de chaque coté pour s’appuyer sur les parois des murs latéraux.. je vous conseille de  faire appel à un ingénieur en béton armé, un bureau d’études ou un architecte qui pourra s’engager sur ce dimensionnement.

Pose des poutres :

La pose de la poutre se fait de telle sorte que les poutres latérales viennent se poser dessus. une fois posée on viendra combler de mortier bien dimensionné et soutenir avec des étais la nouvelle poutre le temps de son séchage. le béton mettant normalement 21 jours pour sécher correctement il faudrait au moins laisser les étais environ 10 à 15 jours au Quel ciment utiliser : pour souder la poutre aux poteaux latéraux ?minimum. le béton continuera son durcissement au delà de cette période.

Dans mon cas il y avait déjà une poutre de soutient mais qui était sous-dimensionnée pour supporter seule le poids de la toiture et des murs du dessus. Voila pourquoi cette poutre parait très haute car en réalité il y en a 2 et il était impossible d’enlever la première poutre sous peine de devoir ouvrir la toiture.

Quel ciment utiliser  ?

Quel ciment utiliser pour souder la poutre aux poteaux latéraux ? Pour avoir utilisé les ciments de la union et les avoir comparé à d’autres, je les préfère pour la qualité de leur ciment et leur dureté une fois secs. on trouve ce ciment aussi en france . Pour le rejointoiement le dosage ciment sable est d’environ : 1 volume de ciment pour 3 à 4 volumes de sable. Le sable doit être très propre ce qui signifie qu’il ne doit pas contenir de fines (<0.2 mm) . La quantité d’eau quant à elle, dépend de la souplesse du mortier que l’on veut obtenir (essayer d’avoir une forme de pâte collante qui ne tombe pas lorsque vous retournez la truelle) et de la température ambiance.

Législation:

Quelques règles à respecter : En copropriété vous devez avoir l’aval des autres co-propriétaires et demander à ce que cela soit voté en assemblée générale.

 

 

Ouvrir un mur porteur intérieur
note : 5 - 3 vote[s

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.